Navigation – Plan du site

Instructions aux auteur-e-s

Présentation des manuscrits

– Chaque article doit comporter, au maximum, entre 35 et 40 000 signes (espaces et notes compris).

– Chaque article doit être accompagné d’un résumé d’environ 1 000 signes (espaces compris) en français et en anglais ainsi que de 5 mots-clés (généraux, chronologiques ; géographiques), ainsi que préciser le rattachement institutionnel de l’auteur-e.

– Compte rendu d’ouvrages : français ou étrangers sur le genre (5 000 à 7 000 signes, espaces compris (voir rubrique Comptes rendus).

– Les étudiant-e-s peuvent également envoyer à la revue une présentation résumée de leurs travaux soutenus de master ou de doctorat (maximum 5 000 signes, espaces compris).

– Pour l’écriture genrée, le guide du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, notamment p. 34-35, donne des orientations utiles : http://haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hcefh__guide_pratique_com_sans_stereo-_vf-_2015_11_05.pdf

– Les langues dans lesquelles les articles et comptes rendus peuvent paraître sont : le français, l’anglais, l’espagnol, l’italien, l’allemand ; les indications suivantes concernent les manuscrits présentés en français.

I – L’écriture du texte

– On emploiera la police Times New Roman 12, en interligne 1,5.

– Ne rien mettre en caractères gras, ni soulignés, ni en lettres capitales, ni en italique.

– L’italique, dont l’usage doit rester limité, est réservé aux mots en langue étrangère et aux références en note (voir ci-dessous, III.).

– L’article comprend des parties et des paragraphes, éventuellement un troisième niveau. Ces niveaux seront bien différenciés : I, 1, a.

Exemple :

I – L’histoire des femmes depuis les années 1960
1 – dans les pays anglo-saxons
a – aux Etats-Unis
b – au Royaume-Uni
2 (...)

– La pagination est indiquée en bas, au milieu de la feuille.

– Double interligne entre chaque paragraphe, entre les parties.

– Pas de quadratin (retrait de quelques signes en début de paragraphe).

– Accentuation des majuscules : À, É, È, Ê...

– Utiliser la forme XVIIe, XIXe siècle.

– Utiliser les guillemets français : « guillemets ».

– Utiliser les guillemets anglais pour les “citations à l’intérieur” d’une citation.

– L’appel de note est situé contre le mot, à l’intérieur des guillemets, à l’intérieur du signe de ponctuation (virgule, point-virgule, point, double point, etc.).

– Espacements : les signes de ponctuation doubles ( : ; ? !) sont précédés d’un espace insécable et suivis d’un espace ; les signes simples (. ,) sont collés au mot et suivis d’un espace.

II – La citation dans le corps du texte

1. Les citations de moins de deux lignes sont insérées dans le paragraphe même.

Exemple :

Dans le Grief des Dames (1626), Marie de Gournay écrit : « La plupart de ceux qui prennent la cause des femmes contre cette orgueilleuse préférence que les hommes s’attribuent, leur rendent le change entier.appel de note »

2. Les citations de plus de quatre lignes sont présentées entre guillemets, en allant à la ligne et en utilisant une police Garamond 11 ; ne pas mettre en italique.

Exemple :

Dans le Grief des Dames (1626), Marie de Gournay écrit :

« La plupart de ceux qui prennent la cause des femmes contre cette orgueilleuse préférence que les hommes s’attribuent, leur rendent le change entier : renvoyant la préférence vers elles. Moi qui fuis toutes extrémités, je me contente de les égaler aux hommes : la nature s’opposant pour ce regard autant à la supériorité qu’à l’infériorité.appel de note »

III – Les notes

NB : La revue ne publie pas de bibliographie à la fin des articles.

– Les notes seront le plus possible réduites aux références d’ouvrages.

– Préférer les notes de bas de page aux notes en fin de document.

– Mettre en italiques les termes et abréviations en latin : Cf./cf., sq., op. cit., idem, ibidem,…

– Abréviations en français : vol., t., p., fol., chap.,…

1. La référence d’ouvrage

Prénom Nom, Titre de l’ouvrage en italique, (le cas échéant) traduit par XY, ville, édition, année.

Exemple :

Natalie Zemon Davis, Juive, catholique, protestante. Trois femmes en marge au XVIIe siècle, traduit de l’anglais par Angélique Lévy, Paris, Seuil, 1997, p. 56 et 188-190.

2. Articles parus dans des ouvrages collectifs, actes de colloque et dictionnaires spécialisés

Prénom Nom, « Titre de l’article entre guillemets », in Prénom Nom des directeur/directrices du volume (dir.), Titre de l’ouvrage en italique, ville, maison d’édition, année, pages de l’article cité (p. xx-yy, jamais pp.).

Exemples :

– Florence Maillochon, « Violences dans l’espace public », in Sylvette Denèfle (dir.), Femmes et villes, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, 2004, p. 207-223, p. 211 sq.

– Nicole Castan, « Criminelle », in Georges Duby et Michelle Perrot (dir.), Histoire des femmes en Occident, vol. 3, XVIe-XVIIIe siècles, dir. par Natalie Zemon Davis et Arlette Farge, Paris, Plon, 1991, p. 469-480, p. 472.

NB. : Il convient de distinguer entre dir. (pour des ouvrages collectifs) et éd. (pour les éditions de textes, sources, corpus, etc.).

3. Articles de revue

Prénom Nom, « Titre de l’article entre guillemets », Revue en italique, numéro, volume (le cas échéant), année, p. xx-yy (jamais pp.).

Exemple :

Elisabeth Claverie, « La Vierge, le désordre, la critique. Les apparitions de la Vierge à l’âge de la science », Terrain, 14, 1990, p. 60-75.

4. Si plusieurs références sont données à la suite, les séparer par un point-virgule.

5. Le titre est abrégé en cas de répétition d’une référence.

Exemples :

– Davis, Juive, catholique, protestante, op. cit., p. 139.
– Maillachon, « Violences… », art. cit., p. 219.
– Castan, « Criminelle », art. cit., p. 477.
– Claverie, « La Vierge… », art. cit., p. 67.

NB : Pour op. cit., art. cit., p. xx, fol. xx, vol. xx, t. xx, dates (3 juin)…, on utilisera des espaces insécables (ctrl+maj+espace).

6. En cas de répétition

d’une référence d’une note à la suivante :

* ibid. = même auteur-e, même texte, même page
* ibid., p. 98 = même auteur-e, même texte, autre page

du nom d’un-e auteur-e dans deux occurrences successives (dans la même note, à l’intérieur d’une référence) :

Idem = même auteur-e

Exemple :

Michelle Perrot, « Qu’est-ce qu’un métier de femme ? », in Idem, Les femmes et les silences de l’histoire, Paris, Flammarion, 1998, p. 201-207, p. 202 sq.

7. Citer les textes en langue étrangère selon le même système et :

– traduire les lieux d’édition, si possible, en français
– traduire ‘and’, ‘e’, ‘editors’, ‘a cura di’, etc. en français

Exemple :

Marijke Gijswijt-Hofstra, Hilary Marland et Hans de Waardt (dir.), Illness and Healing Alternatives in Western Europe, Londres/New York, Routledge, 1997.

8. Référence de publications électroniques

Référence du texte, paragraphe, consulté le [date], URL : adresse électronique, (le cas échéant, pour les articles) la référence DOI.

Exemple :

Mercedes Yusta, « Vierges guerrières et mères courage : le panthéon des communistes espagnoles en exil », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 30, 2009, § 12-13, consulté le 20 janvier 2016, URL : http://clio.revues.org/9403, DOI : 10.4000/clio.9403

NB : à la place des pages, indiquer les paragraphes (par exemple : § 2).

9. Références d’archives

Institution (sigle à partir de la deuxième occurrence), fonds et/ou série, cote, (le cas échéant) intitulé du document, date, (le cas échéant) folio (fol.) ou page (p.).

NB : ne rien mettre en italiques.

Exemples :

– Archives départementales du Nord (désormais AD Nord), 3 G 727, 24 mars 1661.

– Bibliothèque historique de la Ville de Paris (désormais BHVP), ms.  1113, Événements et vie quotidienne connus par des correspondances 1870-1871, Lettre de Mme de La Roche, 23 mai 1871.

10. Figures et illustrations

– Les figures (graphiques, tableaux, etc.) et illustrations doivent être numérotées et accompagnées d’une légende précisant, selon la nature du document, le titre, la source, le lieu de conservation (musée, etc.), la date.

– Il appartient à l’auteur-e de l’article de s’assurer, le cas échéant, des droits des illustrations utilisées.

Droits d’auteur.es

Les articles soumis à la rédaction doivent être inédits. Les auteur.es s’engagent à signaler au comité de rédaction si leur article a déjà été présenté à une autre revue et à préciser qu’il n’interfère pas avec une autre publication (papier ou électronique).

Les auteur.es sont informé.es, par voie électronique, de la parution de leur article.

Les auteur.es sont libres de réutiliser leur texte, partiellement ou en totalité, sans aucune contrainte ou restriction de droit. L’utilisation des articles par toute autre personne que leur auteur.e est soumise aux termes de la licence souscrite par la revue (Creative Commons CC BY-NC-ND : « reproduction ou diffusion autorisées avec mention du crédit, sans droit de modification ni d’usage commercial »).