Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Lorena Parini, Le système de genre : introduction aux concepts et théories

Zurich, Seismo, 2006, 129 p.
Grégory Quin

Texte intégral

1Lorena Parini est docteure en science politique de l’Université de Genève (Suisse), où elle enseigne au sein du programme des études sur le genre ; elle a également été coordinatrice de l’Ecole doctorale lémanique en études sur le genre. Lorena Parini nous livre ici un ouvrage synthétique et efficace à destination de toute personne qui souhaite se familiariser avec les problématiques liées au genre. L’auteure met en lumière les principaux éléments de chronologie et concepts-clé qui permettent d’engager des analyses des rapports sociaux de sexe. Divisé en cinq grandes parties, Le système de genre aborde successivement l’histoire du champ de recherche, les débats sur les outils d’analyse et leur appellation (« sexe » ou « genre »), le terme de « régime de genre », trois courants de pensée du féminisme (libéral, marxiste ou radical) et enfin la question de l’égalité et de l’inégalité entre femmes et hommes.

  • 1  Ce terme a notamment été développé en sociologie par R.W. CONNELL, Gender & Power: Society, the Pe (...)

2La première partie retrace la construction historique des études sur le genre. En effet, le processus d’institutionnalisation de ce champ de recherche a vu se succéder trois appellations : Etudes sur les femmes, Etudes féministes, et enfin Etudes sur le genre traduisant le fait que l’objet d’étude s’est progressivement déplacé des seules femmes aux aspects militants – en parallèle aux mouvements féministes des années 1970 en Occident – et aux revendications des femmes, jusqu’aux analyses genrées envisageant toujours les deux sexes d’un point de vue dialectique. S’il semble difficile d’établir une chronologie claire de ce processus, et encore plus d’en vérifier la validité dans des espaces nationaux différents, les problématiques évoluent de la compréhension des représentations du féminin et du masculin et des rapports de pouvoirs aux fondements de leurs interrelations. En effet, la deuxième partie du texte revient sur l’émergence du concept de « genre », conçu comme le contrepoint socioculturel au concept de « sexe », considéré comme une donnée biologique. Dans la troisième partie, l’auteure dessine les contours du terme de « régime de genre »1 – outil d’analyse macro-sociale –, et soulève des interrogations relatives à la reproduction, au travail et au politique. Elle propose en effet une lecture conceptuelle de l’histoire et de l’actualité du patriarcat, constatant « qu’aucun autre concept ne résume mieux que celui-ci ce qu’est un monde à dominance masculine »(p.64). Les quatrième et cinquième parties de l’ouvrage abordent l’histoire et les transformations des courants de pensée féministes (libéral, marxiste ou radical) et des effets pratiques et symboliques des convergences et divergences entre ces points de vue. « Du point de vue politique nous nous trouvons [...] face à une gamme de propositions qui vont d’une intervention minimaliste, consistant par exemple à rétablir une égalité juridique formelle, jusqu’aux propositions maximalistes qui cherchent à s’attaquer aux inégalités par différents biais (juridique, politique, symbolique, etc.) » (p. 97) pour les renverser. Les engagements féministes peuvent alors être situés entre ces deux pôles. En effet, la question de l’équivalence – ou de la non-équivalence – ontologique des femmes et des hommes se trouve à la fois liée au positionnement épistémologique entre universalisme et différenialisme, et cela depuis le XIXe siècle, et les prises de position des féministes de la première vague, notamment en Angleterre.

3La démarche de l’auteure s’organise autour de la notion de « système de genre ». Si son proposexpose des concepts et éclaire des cheminements intellectuels, à charge d’autres chercheur/e/s d’approfondir par des analyses empiriques (déjà réalisées ou à entreprendre) les aspects concrets des « régimes de genre », en tant que réactualisation située et singulière (pour un espace donné, pour un groupe social, etc.) d’un « système de genre ».

Haut de page

Notes

1  Ce terme a notamment été développé en sociologie par R.W. CONNELL, Gender & Power: Society, the Person and Sexual Politics,  Cambridge, Polity Press, 1987.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Grégory Quin, « Lorena Parini, Le système de genre : introduction aux concepts et théories  », Genre & Histoire [En ligne], 4 | Printemps 2009, mis en ligne le 06 juillet 2009, consulté le 18 août 2017. URL : http://genrehistoire.revues.org/581

Haut de page

Auteur

Grégory Quin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page