Navigation – Plan du site
Travaux soutenus
Masters

Carole Faucher, Décliner son identité à Paris du XIIIe au XVe siècle

Master 2 - Université de Cergy-Pontoise / Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 2008
Carole Faucher

Texte intégral

1L'identification et les normes qui l'entourent sont autant de discours sur une société et sur sa manière d'intégrer chacun en son sein. Or les derniers siècles du Moyen Âge présentent deux intérêts majeurs: l'anthroponymie telle que nous l'observons à l'époque moderne est en train de se construire et l'usage des papiers d'identité s'élabore petit à petit, suite aux élargissements des échanges commerciaux longue distance. Enfin le parlement de Paris et la juridiction du Châtelet, n'ont de cesse de créer de nouveaux documents compilant une masse d'identités individuelles.

2Dans des sources normatives, comme dans la littérature bourgeoise, nous retrouvons des manières de présenter les individus dans des contextes variés avec les mêmes critères identifiants. Nous avons donc accès à une source d'information sur ce qui constitue l'identité collective et de ce qui fait l'identité usuelle d'un individu.

3Nous avons comparé ici, le contexte d'apparition de chacun avec son genre et sa fonction sociale. Les déclinaisons d'identités présentées ne sont pas orientées selon que l'on soit homme ou femme mais par les rôles sociaux de chacun. L'anthroponymie, la renommée, le corps et son action sont exprimés de manière comparable au sein d'un même rang social. Tous les milieux utilisent les mêmes outils pour s'identifier, le nom, la fonction, la renommée, mais chacun en usent avec leurs propres champs lexicaux.

4Cette impression va au-delà des cases mentales dans lesquelles on a inscrit l'identité, ces usages se retrouvent également dans les textes officiels comme littéraires. Les nuances que nous observons sont d'ordre purement rhétorique, un individu présenté usera des informations et valeurs de son rang en appuyant plus ou moins sur certains critères en fonction de la situation dans laquelle il se trouve. Les personnes qui cherchent à usurper une identité usent de ces mécanismes et de ces critères.

5En somme, les sources indiquent que la hiérarchie de la famille, du travail et des milieux sociaux prévalent sur le sexe et l'âge des personnes à Paris. Bien sûr nous observons souvent des stéréotypes de la femme en retrait ou comme mise à la voix passive dans les textes, en fait, cela dépend des prérogatives de son rang. Puisque de nombreux hommes, quelque soient leur importance sociale et leur âge sont désignés comme passifs tant qu'il y a un père ou un aîné avant eux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carole Faucher, « Carole Faucher, Décliner son identité à Paris du XIIIe au XVe siècle », Genre & Histoire [En ligne], 2 | Printemps 2008, mis en ligne le 14 juillet 2008, consulté le 25 mars 2017. URL : http://genrehistoire.revues.org/329

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page