Navigation – Plan du site
Travaux soutenus
Masters

Valérie Deplaigne, Les femmes nobles dans les conflits de transmission de biens aux lendemains de la bataille d’Azincourt, en pays de droit coutumier français

Master 2 - Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 2007 (Prix Mnémosyne 2008)
Valérie Deplaigne

Texte intégral

1Faisant suite à un premier travail de recherche portant sur le patrimoine, l’héritage et la transmission des biens d’une héritière noble à la fin du XVe siècle, ce mémoire de deuxième année de Master a pour ambition de sortir de l’aspect monographique alors embrassé pour tenter une approche comparatiste à partir de l’étude de différents cas. Le cadre chronologique choisi est celui de « l’après-Azincourt », moment propice à la plus grande participation des femmes nobles à la vie publique et à la gestion des domaines en l’absence de maris, de pères ou de fils faits prisonniers ou morts au combat.

2Les fonds d’archives judiciaires du Parlement de Paris, et notamment les plaidoiries au civil, livrent des moments de procès où des femmes nobles connaissent des démêlés avec la justice en raison de conflits de transmission de biens. Demandeuses ou non, elles font face à des situations diverses : spoliation de biens, demande de restitution de douaire ou de biens confisqués, garde et tutelles d’enfants mineurs… Derrière ces actions en justice se pose la question du degré d’autonomie de la femme, tant dans la sphère familiale que dans le cadre des actions menées en justice. Dans la lignée de cette réflexion, il s’agit d’interroger la répartition genrée des taches au sein de la famille comme au sein de la société, et une éventuelle organisation sociale fondée sur la complémentarité des sexes ; il s’agit également d’aborder et de dépasser la fameuse question de la domination masculine. Le statut juridique de la femme peut être appréhendé plus précisément à travers les actes de la pratique, ainsi que le rôle des femmes dans les alliances matrimoniales et dans les transferts patrimoniaux. La matière même des procès renvoie quant à elle aux problématiques ayant trait à la mobilité, à la connaissance du droit et à la maîtrise du système judiciaire par les nobles, ainsi qu’aux enjeux liés à leur puissance.

3Autant de pistes de réflexion qui montrent combien la question du genre est prégnante en matière de transmission de biens et mériterait d’être approfondie. C’est pourquoi ce travail se veut à la croisée des réflexions historiographiques autour de l’étude de la noblesse et de l’histoire du droit, ainsi que d’un nécessaire positionnement en histoire des femmes et en histoire du genre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valérie Deplaigne, « Valérie Deplaigne, Les femmes nobles dans les conflits de transmission de biens aux lendemains de la bataille d’Azincourt, en pays de droit coutumier français », Genre & Histoire [En ligne], 2 | Printemps 2008, mis en ligne le 14 juillet 2008, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://genrehistoire.revues.org/311

Haut de page

Auteur

Valérie Deplaigne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page