Navigation – Plan du site
Travaux soutenus
Masters

« Farouche Atalante. Portrait d'une héroïne grecque antique », Master 2, Histoire/Anthropologie du monde grec, Université Paris 1, dir. Violaine Sébillotte-Cuchet, 2014

Emilie Druilhe

Texte intégral

1 Notre société contemporaine repose sur des bases culturelles diverses et anciennes. La mythologie gréco-romaine est l'une d'entre elles. Art, littérature, divertissement, de nombreux domaines culturels se sont inspirés des mythes grecs antiques, les ont modifiés et adaptés au monde contemporain. Achille, Hercule, Thésée, que de noms encore connus à notre époque ! Qu'en est-il des héros ou héroïnes moins célèbres ? Ils subsistent encore. Ainsi, l'héroïne Atalante vit toujours au plus profond de notre mémoire commune, à travers de nombreux supports iconographiques, comme au sein de la littérature. Pourtant, son mythe remonte à plus de trente siècles, les plus anciennes traces écrites et iconographiques que nous en ayons datant du VIIIe siècle avant J.-C. Repris par des auteurs et des artistes gréco-romains, les exploits d'Atalante ne cessent jamais d'être contés. À l'époque romaine, des poètes tentent de rassembler les diverses versions du mythe dans de grands catalogues de mythologies, qui sont ensuite compilés, réécrits et commentés par les ecclésiastiques chrétiens, ceux-ci faisant ainsi office de passeurs et permettant leur diffusion d'époque en époque, jusqu'à la nôtre. Au total, c'est près d'une vingtaine d'auteurs et de quatre-vingt artistes gréco-romains qui reprennent et transmettent le mythe d'Atalante de l'époque archaïque jusqu'à l'Antiquité tardive.

2 Tantôt chasseresse, tantôt athlète, aussi bien jeune fille que mère d'un héros, solitaire ou bien accompagnée, sauvage mais domestiquée, Atalante est une figure à l'identité multiple. Son mythe est pluriel et morcelé en raison de la plasticité et de la perpétuelle transformation de la mythologie grecque mais également à cause de l'habitude des auteurs antiques de raconter les mythes en morceaux. Ainsi, de nombreuses versions du mythe d'Atalante coexistent. Elles nous dépeignent, la plupart du temps, une belle et jeune fille qui refuse le mariage et les activités qui en découlent pour se consacrer à la chasse dans la forêt et les montagnes sauvages, la lutte contre un héros, ou encore la course contre des prétendants divers. Parfois mère du jeune héros Parthénopée, elle finit également, dans d'autres versions du mythe, métamorphosée en lionne pour s'être adonnée au plaisir dans un temple avec son mari. Femme à part entière, Atalante n'en est pas moins une héroïne sauvage et courageuse qui prend part à des exploits de toutes sortes – chasse de Calydon, voyage des Argonautes, lutte avec Pélée, course contre Hippoménès-Mélanion, etc...

3 Héroïne, Atalante l'est bel et bien. Toutefois, nous pourrions nous demander ce que signifie réellement ce terme. Une héroïne est-elle si différente d'un héros ? Existe-t-il un héroïsme que l'on pourrait qualifier de « féminin » et qui s'opposerait à un héroïsme dit « masculin » ? Ainsi, l'héroïsme serait-il genré en Grèce ancienne ? Ne pourrions nous pas plutôt voir le monde héroïque comme un monde à part, dans lequel les logiques internes de genre, autrement dit le masculin et le féminin, seraient distinctes de celles que nous avons l'habitude d'étudier au sein de la société grecque ? Refusant les activités traditionnellement assignées aux femmes comme le mariage, et leur préférant la chasse, la lutte ou encore des exploits qu'elle accomplit en compagnie d'hommes, Atalante serait-elle marginale ? Vêtue de tenues barbares ou considérées comme « masculines » ou même parfois dévêtue, usant de l'arc comme de la lance ou du javelot, Atalante transgresserait-elle les frontières de son sexe ou de sa cité ? Cela ne semble pas être le cas, car l'héroïne n'est jamais rejetée, critiquée, ni même décriée par les auteurs et artistes gréco-romains qui la dépeignent somme toute comme une héroïne comme les autres. C'est pourquoi, nous avons voulu étudier le portrait de cette héroïne grecque qu'est Atalante et tenter de saisir la pertinence fondée ou non d'une réelle distinction de sexe dans un mythe comme celui-ci.

4 Il nous est apparu que ce n'était pas le sexe d'Atalante qui était le plus important, mais bien son statut héroïque ainsi que sa jeunesse. C'est cette dernière caractéristique qui lui permet de s'adonner à des exploits les plus divers, aussi bien collectifs que solitaires, de s'habiller comme elle le veut ou encore de rejeter des activités pourtant essentielles dans la vie d'une femme grecque. Tout change lorsqu'elle devient mère. Son héroïsme n'est plus qu'un souvenir, effacé au profit de l'héroïsme de son fils. Oubliée l'Atalante héroïne ! Place à l'Atalante mère !

5 Ainsi, la société grecque était capable de penser une pluralité de féminités, et même de masculinités, selon le statut et les caractéristiques d'un individu – jeune ou adulte, dieu, héros ou bien individu ordinaire –, mais également selon le contexte – politique, familial, mythologique. Les deux critères – monde héroïque et jeunesse – qui font d'Atalante une héroïne, permettent qu'elle vive sa vie différemment d'une simple citoyenne grecque par exemple, mais tout change lorsqu'elle passe à l'âge adulte. Les caractéristiques dites « féminines », tout comme celles dites « masculines », sont alors très fluides et un individu peut passer de l'une à l'autre selon son statut et le contexte. Ainsi, la distinction des sexes n'est pas la dichotomie la plus pertinente dans le monde grec, elle est concurrencée par des séparations moins nettes, comme celle de l'âge ou encore du statut – divin, héroïque ou ordinaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emilie Druilhe, « « Farouche Atalante. Portrait d'une héroïne grecque antique », Master 2, Histoire/Anthropologie du monde grec, Université Paris 1, dir. Violaine Sébillotte-Cuchet, 2014 », Genre & Histoire [En ligne], 15 | Automne 2014-Printemps 2015, mis en ligne le 27 septembre 2015, consulté le 21 août 2017. URL : http://genrehistoire.revues.org/2108

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page