Navigation – Plan du site
Travaux soutenus
Masters

« Barbie también puede eStar triste, La Rabia, Pets : Mise en place de dispositifs post-pornographiques par la réalisatrice argentine Albertina Carri », Master 2, Sous la direction de Michèle Soriano, Études Romanes, parcours hispano-américain, Université Toulouse II-Le Mirail, 2013

Justine Bonno

Texte intégral

1Un nouveau genre artistique qui fonctionne comme un contre-discours au genre pornographique canonique cherche à se définir et à se diffuser depuis les années 1970, essentiellement au sein des aires culturelles européenne et nord-américaine. Au même moment en Amérique Latine, les Nouveaux Cinémas intègrent des représentations de la sexualité dans des films expérimentaux qui travaillent dans les failles des discours hégémoniques que produisent les cinémas industriels ou de propagande politique.

2Nous avons eu la chance de proposer, en dernière année de Master d’Études Romanes, une recherche qui peut paraître osée, voire déplacée dans le cadre d’un travail universitaire disciplinaire. En effet, ce travail se penche sur la création de la jeune et prolifique réalisatrice argentine Albertina Carri et s’intéresse principalement aux caractéristiques génériques pornographiques de sa filmographie. Une filmographie par ailleurs très hétérogène tant au niveau des formats que Carri propose, que des thématiques qu’elle aborde. Dans un souci de précision nous avons donc choisi trois films conçus autour de scènes explicites. Il y a tout d’abord Barbie también puede eStar triste, un mélodrame-pornographique d’animation de 21 minutes diffusé en 2001, avec Barbie et Ken comme acteurs principaux. Puis La Rabia, un long-métrage dramatique de fiction qui se déroule dans la milieu rural de la province de Buenos Aires et enfin Pets est un très court-métrage expérimental composé à partir de plusieurs pellicules pornographiques des années 40 et 70 selon la technique du found footage.

3La pornographie est un sujet qui déchire depuis toujours les théories et les sensibilités féministes internationales et qui les oblige à reformuler leur propre termes d’expression et de conceptualisation. Nous avons donc consacré une longue partie initiale à l’explication des outils théoriques de la littérature et du cinéma concernant la catégorisation générique des œuvres ainsi qu’à la contextualisation des débats féministes occidentaux puis argentins. Des débats internationaux qui opposent discours conservateurs, matérialistes et pro-sexe sur la définition du sujet du féminisme et sur la production pornographique. Cette première partie est tout à fait indispensable pour aider spectateurs et lecteurs à comprendre le fond de ces enjeux. Nous avons ensuite exploré le contexte argentin de production des œuvres au niveau historique, politique et cinématographique pour ensuite procéder à une analyse poussée des trois films qui constituent notre corpus.

4Ce travail a pour objectif premier de comprendre comment fonctionne la pornographie dominante afin de mieux envisager la post-pornographie comme genre cinématographique, littéraire et même plastique. Mais c’est aussi une recherche sur la production de savoir et sur la place du chercheur dans la production de ce savoir, notamment à partir d’objets d’études aussi éloignés de notre contexte de réception et d’analyse.

5En s’inscrivant dans le courant des études culturelles par sa transdisciplinarité et ses objets d’études sales, ce mémoire de Master 2 est présenté dès son introduction avec honnêteté, comme l’exige la posture queer qui a profondément nourrie nos réflexions. Les auteur-e-s de nos sources primaires et secondaires comme Teresa de Lauretis, Judith Butler ou Marie-Hélène Bourcier politisent leurs positions d’énonciation et affirment la nécessité pour chacun de faire de même afin de résister à la croyance dans une production de savoir objectif et universel. La réalisatrice Albertina Carri elle-même affirme créer des représentations et des propositions artistiques à partir de sa position marginale de femme cinéaste, lesbienne et orpheline de parents disparus pendant la dictature de la junte militaire en 1976. Nous avons, nous aussi, respecté cette nécessité en mettant à nu notre propre position d’énonciation – ce que certains lecteurs apprécieront et estimeront ou non, mais qui nous a semblé tout à fait pertinent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justine Bonno, « « Barbie también puede eStar triste, La Rabia, Pets : Mise en place de dispositifs post-pornographiques par la réalisatrice argentine Albertina Carri », Master 2, Sous la direction de Michèle Soriano, Études Romanes, parcours hispano-américain, Université Toulouse II-Le Mirail, 2013 », Genre & Histoire [En ligne], 14 | Printemps 2014, mis en ligne le 26 août 2014, consulté le 28 avril 2017. URL : http://genrehistoire.revues.org/1902

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Genre & histoire est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page